Egypte : « le pharaon est en train de tomber » (DN)

Carl Bildt a salué hier dans un communiqué, « l’importante annonce du Président égyptien qui met fin à l’ère Moubarak ». Soulignant qu’il s’agit « également d’une exigence européenne », le ministre appelle de ses vœux « une transition démocratique vers un régime pluraliste, stable, et crédible aussi bien aux yeux des Égyptiens que de la communauté internationale ». « L’organisation d’élections libres est essentielle pour garantir l’authenticité de l’évolution politique : [..] il importe de ne plus limiter la liberté de choix du peuple égyptien ». Dans Dagens Nyheter (DN), il répond aux critiques, indiquant qu’il « a depuis longtemps évoqué la nécessité d’introduire des réformes en Égypte » et « souligné que les jeunes générations ont la possibilité de développer l’économie, si le régime s’ouvre ». Et de conclure en rappelant que « la Suède était l’un des seuls pays à avoir soulevé devant l’assemblée générale des Nations-Unies la question de l’absence de Droits de l’Homme en Egypte ».

Alors que Svenska Dagbladet (SvD) titre « aujourd’hui, prenons simplement le temps d’être joyeux » puisque « Moubarak a cédé sous la pression du peuple », le reste de la presse suédoise est plus prudent. « C’est une victoire en demi-teinte » estime Expressen, tandis qu’Aftonbladet considère que « la transition ne pourra commencer qu’au moment où Moubarak aura quitté le pouvoir ». Pour DN, si « le pharaon est en train de tomber », « il n’a pas jeté l’éponge », «  il en faudra donc plus pour satisfaire la soif de liberté du peuple égyptien  ». Dans une tribune publiée dans le quotidien libéral, un spécialiste de la région estime qu’il « faut laisser les Frères musulmans participer au jeu démocratique », d’autant que « le risque que l’Egypte devienne un état islamiste est limité ».

Dans un entretien téléphonique à l’agence de presse TT, l’ambassadrice de Suède au Caire, Malin Kärre, a déclaré que « la société égyptienne était au bord de l’implosion ». Elle a estimé qu’un « nouveau chapitre est en train de s’écrire ; avec une seule certitude : beaucoup trop de pages ont été tournées pour revenir en arrière ».

Modifié le 02/02/2011

Haut de page