Egypte

Le ministère des Affaires étrangères déconseille désormais aux ressortissants suédois de se rendre en Egypte, et plus particulièrement au Caire, à Alexandrie, à Suez et à Ismaïlia. L’évacuation des touristes suédois a en outre commencé. 15 000 Suédois sont actuellement en Egypte.
Par ailleurs, la presse dans son ensemble rapporte les propos de M. ElBaradei « appelant à la patience » (SvD). Pour DN, « l’ancien chef de l’AEIA apparait de plus en plus comme le chef de l’opposition unie ». Toutefois, « il importe que la révolte ne fasse pas le jeu des islamistes » note DN. Selon le quotidien, « l’armée doit faire comprendre à Moubarak que son avion pour l’Arabie saoudite l’attend… sinon, les manifestations risquent de dégénérer (pillages, règlements de compte, etc.) et les islamistes, avec leur agenda réactionnaire, d’être ensuite bien accueillis ». Un des dirigeants des Frères Musulmans aurait ainsi confié à SvD la « certitude de son organisation de rassembler 80% des suffrages lors de la tenue d’élections libres ».
Pour Göteborgsposten, « c’est maintenant ou jamais que Moubarak doit démissionner » afin « d’éviter tout bain de sang ». Reste à savoir la forme que va prendre le soutien occidental à l’opposition. Il est « en tous cas nécessaire, aussi bien sur le plan politique qu’économique, de soutenir le processus de démocratisation » conclut Dagens Nyheter.
Le Premier ministre a déclaré à Aftonbladet qu’il « importait que la prochaine élection soit démocratique ». Il estime que l’UE « pourrait éventuellement agir plus » pour « une Egypte plus libre et plus ouverte ». Quant à la situation au Yémen et au Soudan, Fredrik Reinfeldt « souhaite voir une nouvelle tendance dans le monde : que la jeune génération s’ouvre, demande plus de libertés et de mouvement, sans être limitée par l’appareil d’Etat ».

Modifié le 31/01/2011

Haut de page