Economie : quelles solutions pour la croissance ?

Dans une tribune publiée par DN, plusieurs membres du patronat suédois expriment leur crainte d’un ralentissement économique si le gouvernement n’accélère pas ses réformes.
Selon eux, la Suède perd des parts de marchés à l’export, et la productivité du travail est moins bonne que dans les autres économies européennes. De plus, il n’existe pas suffisamment de nouvelles entreprises productives et attractives pouvant offrir des emplois hautement qualifiés, ces derniers restant les pourvoyeurs les plus importants de valeur ajoutée dans les entreprises. Les capitaux seraient en effet trop concentrés dans le secteur public et les fonds de pension, d’où la difficulté pour les entreprises innovantes d’accéder aux moyens de financement.

Le bon état actuel des finances publiques devrait inciter le gouvernement à mettre en œuvre des réformes dans les domaines de l’éducation, de la recherche et du marché du travail. Une baisse de l’impôt marginal et de l’impôt sur le capital créerait notamment des emplois plus qualifiés et faciliterait l’investissement et la compétitivité des entreprises suédoises.

Modifié le 23/02/2011

Haut de page