Diplomatie suédoise : fermeture d’ambassades

« La fermeture d’Ambassade pourrait être évitée à condition d’une réforme importante du Ministère des Affaires étrangères », note un récent rapport de l’Agence suédoise de la gestion publique, dont Dagens Nyheter rend compte. «  Le Ministère des Affaires étrangères continue d’absorber près de la moitié des crédits attribués à l’administration gouvernementale, malgré l’augmentation constante de ces derniers ». Parmi les reproches adressés au MAE suédois : mauvaise gestion des informations de renseignement, faible capacité d’analyse, gestion opaque des affaires consulaires et migratoires, inefficacité de la promotion du commerce, problèmes dans la gouvernance des agences rattachées à UD « L’administration centrale souffre par ailleurs du syndrome de l’armée mexicaine : trop de chefs, avec pas moins de 1 cadre pour à peu près 4 employés ». Parmi les pistes de réforme proposées : la fin des emplois à vie au sein du MAE, la possibilité de recruter les diplomates parmi les employés d’autres Ministères et agences publiques (compte tenu de la « diversification et du caractère de plus en plus globale des missions qui leur sont attribuées »), la sortie des pôles commerce extérieur et affaires consulaires du domaine de compétence du MAE (avec leur rattachement, respectivement, au Ministère de l’Industrie et au Ministère des Migrations).

Modifié le 18/02/2011

Haut de page