Développement des certifications de français

le 27 juin 2011

Le système éducatif suédois est encore réticent à encourager les diplômes malgré les réformes en cours introduisant l’évaluation des élèves dès le début du collège. Malgré ce facteur limitant, la session de mai 2011 a vu le doublement des inscriptions des élèves aux épreuves de DELF (Diplôme d’études en Langue française), en partie grâce à l’étroite coopération avec les classes bilingues de Franska Skolan, l’un des meilleurs lycées suédois.

JPEG
[argent]Fête de fin d’année pour les lycéens suédois.[/argent]

Cent soixante-cinq élèves ont passé les épreuves dont quatre-vingt pour le lycée Franska Skolan, avec trente-huit DELF Prim et cinquante-trois DELF Junior. Le taux de réussite est de 100 % pour les DELF Prim et de 94 % pour le DELF Junior et tombe à 71 % pour les épreuves de DELF. Ce taux de réussite moins élevé chez les candidats libres s’explique parfois par la mauvaise orientation des élèves qui s’inscrivent à un niveau supérieur.

Une progression régulière

En 2008, cinquante-six élèves s’étaient inscrits aux épreuves de DELF tout au long de l’année, quatre-vingt quatorze en 2009 et cent quinze en 2010 (toutes épreuves et toutes sessions confondues). La progression est régulière et permettra à l’Institut français de Suède de coordonner davantage les centres de passation avec un objectif de 200 DELF / DALF par année.

Perspectives pour l’année 2012

Le site franskaspraket à destination des professeurs de français de Suède proposera des modules en ligne et des recommandations pour la préparation de l’examen. L’objectif est de communiquer davantage sur les épreuves et la portée du diplôme dans le cadre de la mobilité étudiante ou professionnelle.

Il est prévu d’ouvrir une troisième session en février afin d’augmenter le nombre d’inscriptions.

Pour aller plus loin :

Modifié le 30/06/2011

Haut de page