Dernières nouvelles de Libye (suite)

Le Premier ministre Fredrik Reinfeldt a répondu aux critiques formulées envers son ministre des Affaires étrangères, dans un entretien à la radio : « Carl a, d’une manière excellente, expliqué, que la démocratie est supérieure à la dictature et que l’ordre est aussi associé à la démocratie. Une dictature ne peut jamais être stable, elle est toujours fondée sur des valeurs erronées ».

En outre, Reinfeldt a déclaré « comprendre tous ceux qui estiment que Kadhafi doit quitter le pouvoir » et rappelé que « la démocratie est toujours supérieure à tous les autres systèmes. Il est d’ailleurs important qu’à la révolte contre un dictateur succède un régime démocratique ». Selon lui, « le système Kadhafi est en faillite puisqu’il utilise les armes contre son propre peuple et tout le monde se prépare à la fin de cette ère. Mais il est important de s’assurer que l’avenir sera fondé sur un dialogue entre les différentes parties et que les Libyens pourront prendre leurs propres décisions ».

Expressen rapporte que les quelques Suédois qui souhaitent quitter la Libye n’ont pu encore le faire, car ils n’ont pas réussi gagner les lieux de rassemblement. L’évacuation est coordonnée de Malte, où un avion militaire les attend. Selon le journal, 7 Suédois souhaiteraient être rapatriés.

Par ailleurs, Svenska Dagbladet estime que la Suède devrait retirer sa candidature au Conseil des droits de l’Homme des Nations-Unies car cet organe « donne, au bout du compte, quitus aux Etats voyous, comme en témoigne le précédent rapport, particulièrement élogieux sur la situation des droits de l’Homme en Libye  ». « Une telle participation suédoise ne servirait qu’à cautionner les exactions commises par ces régimes autoritaires ».

Modifié le 02/03/2011

Haut de page