De péage urbain à "ingérence abusive dans la vie privée" ?

L’éditorialiste de SvD s’émeut de ce que la police a été "autorisée à exploiter les enregistrements des caméras du péage urbain placées sur les périphériques stockholmois", dans le but d’identifier le véhicule utilisé par les auteurs d’un vol à main armé. Depuis l’instauration du système en 2006, il avait en effet été "clairement certifié " que l’exploitation des bandes serait réservée à Skatteverket (administration fiscale) "dans le but unique de recouvrer les taxes." Même si la démarche "semble censée", le journal craint que "le jeu n’en vaille pas la chandelle" : puisque c’est tout le trafic qui est filmé, et non pas seulement les malfaiteurs, cela constitue "une intrusion abusive dans la vie privée", qui "ouvre la possibilité de tous nous fliquer."

Modifié le 04/08/2011

Haut de page