Crise grecque

« La crise nourrit les arguments d’Anders Borg en faveur d’un système bancaire plus sûr » constate
Dagens Industri (DI). En outre, le ministre suédois des Finances a salué dans le revirement allemand,
suite à la rencontre Merkel-Sarkozy vendredi dernier, « un grand pas dans la bonne direction » (Svenska
Dagbladet, SvD). La déclaration franco-allemande est d’ailleurs considérée comme « une avancée » par
l’ensemble de la presse suédoise, qui reste cependant très prudente sur l’issue de la crise. Ainsi, SvD
souligne qu’elle montre « l’étendue de la désunion au sein des Etats membres mais aussi entre les
dirigeants et les populations », ce qui peut avoir « des conséquences sur l’avenir de l’UE ». Enfin, DN
estime que la Grèce « a besoin soit de l’intervention des dieux antiques pour revenir du royaume des
morts, soit de la dévaluation de sa dette ».

Modifié le 20/06/2011

Haut de page