Compte-rendu de la visite de V.Poutine à Stockholm

Outre l’accord de modernisation (r.p. 27 avril), les deux chefs de gouvernement ont décidé de former un conseil économique, indépendant des administrations centrales, pour améliorer la coopération économique et commerciale. Ericsson et l’entreprise d’exploitation forestière Södra ont également signé des accords commerciaux avec des partenaires russes.

Les discussions entre les deux premiers ministres portaient essentiellement sur les questions commerciales, selon la presse, qui souligne que « la rencontre a été étonnement longue » (SvD). Cependant, M. Reinfeldt a évoqué l’importance des droits de l’Homme, de la lutte contre la corruption et de la nécessité d’avoir un système judiciaire fiable. L’inquiétude suédoise sur les manquements à la démocratie lors des élections prochaines en Russie n’a pas été abordée, déplore Dagens Nyheter (DN).

Après la rencontre, Carl Bildt, a d’ailleurs déclaré au quotidien « ressentir une forte inquiétude vis-à-vis des limites qui pourraient être imposées à la liberté électorale, notamment si le régime interdit aux partis d’opposition de s’enregistrer ». Le ministre a par ailleurs constaté que les contacts entre les deux pays étaient plus intenses que jamais  : « dans les domaines économique et industriel, la Suède et la Russie sont très proches ». M. Bildt a ajouté qu’il ne regrettait pas ses déclarations sur la guerre en Géorgie : « L’intégrité territoriale est l’un des principes les plus importants de la coopération européenne. Elle ne peut pas être remise en cause (..). Peu importe ce qu’a fait la Géorgie, la Russie n’avait pas le droit de faire ce qu’elle a fait ».

Modifié le 28/04/2011

Haut de page