Cérémonie des casquettes à l’École Française (10 juin 2015)

Discours de M. Jacques Lapouge, Ambassadeur de France en Suède, à l’occasion de la cérémonie des casquettes à Franska skolan le 10 juin 2015.

"Je suis très heureux et honoré d’être parmi vous aujourd’hui à la Franska Skolan, qui me paraît incarner si bien cette « amitié amoureuse » entre la France et la Suède, pour reprendre le titre d’un ouvrage récent consacré aux relations entre la France et la Suède au 18ème siècle, qui fourmille d’extraits passionnants de correspondances des voyageurs et diplomates des deux pays.

J’en citerai deux. D’abord, Daniel Lecailler administrateur maritime, qui voyageait en Suède en 1775 : « La France est de toutes les nations, celle qui sympathise le plus avec les Suédois : ils sont chéris et respectés dans ce pays-là. Le caractère des Suédois m’a plus infiniment. Les Suédois sont un des peuples les plus sociables et les plus hospitaliers de la terre : il suffit chez eux d’avoir la qualité d’étranger pour être bien reçu et fêté. On a vu souvent les matelots naufragés traverser toute la Suède sans savoir un mot de la langue du pays et sans avoir un sou dans leurs poches : ils trouvaient sur toute leur route des asiles et des secours ».

Et voici ce qu’écrivait sur la France, cinquante ans auparavant Johan Thuresson Oxenstierna, petit neveu du grand chancelier, dans un style nettement plus fleuri : « Cet heureux pays est la patrie des étrangers et l’asile des grands Princes malheureux. Les hommes y pensent, parlent, exécutent également bien ; les femmes causent, jouent et se promènent avec un empressement égal. Le bon vin y fait chanter, la bonne chère y est accompagnée de bons mots. Enfin me voici en France, le plus beau Royaume de l’Europe ».

On voit bien ce qui était important, déjà, des deux côtés : l’ouverture à l’autre et la primauté de l’esprit. Des valeurs qui sont aujourd’hui au cœur du projet de la Franska Skolan.

Après bien des années passées sur les bancs de cette école, vous aspirez tous à cette vie à laquelle vos professeurs vous ont si bien préparés, qu’elle soit professionnelle ou estudiantine. Le sentiment qui vous habite est – j’en suis convaincu - celui d’une grande impatience à vous lancer dans la vie d’adulte, cette vie que vous prendrez en main avec d’autant plus de confiance que, maintenant, littéralement, vous « en avez sous la casquette », vieille expression française qui signifie, de façon imagée, que l’on est très intelligent et instruit et qui est particulièrement adaptée aujourd’hui.

Vous avez la chance d’avoir été formés dans l’un des établissements les plus prestigieux de Suède. Vous êtes, pour la plupart, trilingues, ce qui vous ouvre les portes des grandes universités d’Europe. Les compétences que vous avez acquises, les études que vous allez entreprendre vous placent au cœur de la réalité européenne. Je veux vous dire que nous comptons sur vous pour en achever la construction, tant l’Europe a aujourd’hui besoin de l’enthousiasme et de la confiance de ses générations montantes.

L’autre défi qui concerne au premier chef la jeunesse, c’est celui de la protection de notre environnement. A la fin de cette année, se tiendra à Paris une conférence qui sera décisive pour lutter contre les dérèglements climatiques. La France aura l’honneur de la présider mais elle a besoin, pour réussir, du soutien de tous les pays et peuples de la planète. Je vous invite donc à vous mobiliser pour cette cause du climat.

Je ne saurais, en conclusion, cacher ma vive satisfaction de voir combien les relations sont étroites et fructueuses entre votre établissement, l’Institut français et l’Ambassade de France. Je tiens à vous en remercier, Monsieur le Président, Madame la Directrice ainsi que tous ceux qui contribuent à faire vivre cette relation. Je souhaite en particulier rendre un hommage appuyé à Mme Eva Näslund pour le travail exceptionnel qu’elle a su mener tout au long de son mandat.

A vous tous qui allez maintenant découvrir des horizons nouveaux, relever des défis, surmonter des obstacles, je souhaite tout l’enthousiasme, la ferveur et la ténacité que cela requiert.

Et je vous adresse, très sincèrement, mes vœux de réussite.

Tack så mycket."

Modifié le 12/09/2016

Haut de page