Censure en Egypte et ailleurs

L’éditorialiste d’Expressen remarque que les Etats occidentaux ont unanimement condamné la coupure d’internet par le régime Moubarak, censée rendre plus difficiles les grands rassemblements populaires. Le journal constate « que le pouvoir a réussi à faire disparaitre le trafic internet en quelques minutes ». « Internet est fragile lorsque placé entre les mains d’une personne ».

Le tabloïde libéral rappelle ensuite que dans une moindre mesure, « les législateurs de l’UE ont eux aussi introduit une certaine censure sur internet, à travers des filtres contre la pédophilie, le nazisme, le terrorisme ». « Le but de cette censure est sans doute plus noble, mais la méthode est tout de même condamnable », conclut Expressen.

Modifié le 01/02/2011

Haut de page