Carl Bildt : Quelle politique étrangère pour la Suède ?

Lors de la déclaration de politique étrangère, Carl Bildt a insisté sur l’importance de conserver un rôle dans l’Union européenne, qui doit être la porte parole des libertés et de la démocratie. Une part importante de la déclaration était réservée à la situation dans le monde arabo-musulman, où l’UE doit défendre l’ouverture sociale et économique, comme elle l’a fait au moment de l’implosion de l’URSS.
Selon la presse, le débat qui a suivi « a montré que l’ensemble des partis, à l’exception de la gauche et de l’extrême-droite, était sur la même ligne » (DN). Dagens Industri relève toutefois qu’Urban Ahlin « a marqué deux points : d’une part, quand il a souligné que la cherté des visas pour l’UE empêchait des Biélorusses de ‘goûter le parfum de la liberté’ en Pologne ; d’autre part, lorsqu’il a appelé l’UE à ne pas répéter vis-à-vis de l’Afrique du Nord les mêmes erreurs que vis-à-vis de l’Asie centrale ».

Modifié le 17/02/2011

Haut de page