Attractivité éco de la France : Le benchmark 2012 est disponible !

Le benchmark 2012 établi par l’Agence Invest in France, qui cherche à mesurer l’attractivité de la France auprès des investisseurs étrangers en comparent celle-ci avec d’autres pays (Japon, Royaume-Uni, Etats-Unis, Allemagne, etc.). Pour la première fois, cette année, la Suède fait partie du panel, ce qui permet de mettre en avant les atouts similaires de nos deux pays.

Le benchmark 2012 est disponible ! Cette nouvelle édition élargie fait entrer l’Autriche et la Suède dans la comparaison. Les pays sont sélectionnés selon leur PIB par habitant et la taille de leur marché, qui doivent être comparables à ceux de la France. Le but est de mesurer, grâce à une analyse approfondie des stocks et des flux d’investissements étrangers de chaque pays, l’attractivité de la France.

La comparaison se fait sur une palette de critères large sinon exhaustive, dont : la taille et le dynamisme du marché, les infrastructures disponibles, l’environnement administratif et réglementaire, la fiscalité, la qualité de vie, l’environnement financier et enfin le niveau d’engagement vers une croissance verte.

L’inclusion de la Suède dans le panel permet de mettre en évidence ses excellentes performances, notamment son exceptionnelle capacité d’innovation. Ce volontarisme dans le domaine de la Recherche et développement se traduit par des dépenses importantes (second rang des pays comparés, après la Finlande), un grand nombre de brevets déposés et le plus fort pourcentage de personnel employé dans les secteurs scientifique et technologique. Par ces résultats, il devient évident que la Suède est un acteur majeur qui se place à la pointe de l’innovation en Europe. Soulignons également que la Suède montre le bon exemple puisqu’elle occupe de loin la première position en termes de transition écologique. En 2010, 34% de sa consommation énergétique totale étaient constitués d’énergies renouvelables.

La France, de son côté, n’est pas en reste, puisque ses incitations fiscales – reconnues comme les plus avantageuses d’Europe – ainsi que sa situation géographique ou encore son marché intérieur continuent à attirer les entreprises de R&D. En pratique, la France est la deuxième destination favorite des investisseurs en Europe.

De cette analyse se dégage une conclusion claire et particulièrement encourageante : la Suède et la France présentent des atouts similaires – qualité des infrastructures et du capital humain notamment – qui font de ces pays de partenaires privilégiés en Europe.

Consulter ce rapport en ligne

Modifié le 01/02/2013

Haut de page