Assassinat d’Olof Palme : 25 ans après

Olof Palme, alors Premier ministre, a été assassiné il y a exactement 25 ans aujourd’hui. Il a été abattu à bout portant, dans le centre de Stockholm, alors qu’il rentrait du cinéma avec sa femme, également touchée. « J’ai identifié l’assassin (Christer Pettersson)  », a répété cette dernière ce matin dans une de ses rares interviews, accordée à la radio suédoise. Pour elle, aucun doute ne subsiste rappelle Expressen.

La presse consacre de longs articles à l’héritage de Palme. Selon Expressen, la Suède doit vivre avec le traumatisme d’un assassinat qui ne sera jamais élucidé et avec la transformation de la victime en véritable icone. Ainsi, Aftonbladet constate que la question « Qu’aurait fait Palme ? » est souvent posée, de la même façon que certains chrétiens s’interrogent sur ce qu’aurait fait le Christ quand ils ont besoin « d’une réponse à leurs angoisses ». « En ce moment, Palme nous manque plus que jamais, alors que le ministre des Affaires étrangères ne prend pas clairement partie pour la démocratie en Egypte, en Tunisie et en Libye » estime le tabloïde. Pour Svenska Dagbladet, au contraire, la politique de Palme, « le révolutionnaire réformiste », appartient aux années 80. Enfin, Dagens Nyheter s’intéresse à l’aspect sécuritaire et considère que les mesures de sécurité en Suède, malgré deux assassinats de personnalités politiques et un attentat, restent insuffisantes.

Modifié le 28/02/2011

Haut de page