Aide au développement et évasion fiscale

Yvla Jonsson Strömberg et Carl Tham, respectivement secrétaire générale et président du conseil d’administration de l’organisation Action Aid en Suède, appellent dans DN le gouvernement suédois à « ne plus investir l’argent de l’aide publique dans des entreprises s’adonnant à l’évasion fiscale ». «  Aujourd’hui, les pays en développement perdent énormément d’argent à cause des évasions fiscales. Il s’agit de sommes bien plus élevées que toute l’aide au développement versée par tous les pays du monde réunis ». Selon les auteurs, « le fond public Swedfund ne fait rien pour empêcher les entreprises dans lesquelles il investit de pratiquer l’évasion fiscale ». Ainsi, « depuis que Swedfund a investit 90 millions de couronnes dans l’entreprise Pan Africa Energy en Tanzanie, cette même entreprise a fait sortir du pays plus de 100 millions de couronnes sous forme de bénéfices non imposés, via une société-écran basée dans un paradis fiscal  ». « Cette somme aurait pu permettre la scolarisation de 175 000 enfants pendant un an en Tanzanie ». A présent, « le gouvernement suédois doit cesser d’investir dans les entreprises qui tirent parti des paradis fiscaux ».

Modifié le 17/05/2011

Haut de page