Affaire Dominique Strauss-Kahn : commentaires de la presse en Suéde

0« Dominique Strauss-Kahn a perdu le premier round » estime Expressen. Placé « en détention provisoire », la presse suédoise considère qu’ «  indépendamment de l’issue de la procédure judiciaire, il devra quitter la tête du FMI » (Dagens Industri, DI). La situation est d’ailleurs « extrêmement sensible au sein de l’organisation internationale » poursuit le quotidien, qui évoque les noms de Stan Fischer, Kermal Dervis et Christine Lagarde comme éventuels successeurs, soulignant que «  les pays en voie de développement devrait en profiter pour renforcer leur position au sein du FMI » (Svenska Dagbladet, SvD).

«  Cette semaine aurait du marquer son retour sur la scène politique européenne » avance Dagens Nyheter (DN), qui constate que « l’absence de DSK a pesé sur la réunion des ministres des Finances hier ». A cette occasion, Anders Borg a déclaré à la presse que « Dominique Strauss-Kahn était accusé d’un crime sérieux et qu’il importait que la procédure judiciaire soit menée correctement par la justice américaine afin que toute la lumière soit faite sur les événements ». Le ministre suédois a ajouté qu’il « s’agissait naturellement d’une situation particulière puisque des accusations graves étaient portées à l’encontre d’une personne qui occupe un poste décisif » (Aftonbladet).

Göteborgsposten (GP) dénonce l’ « hypocrisie du patron du FMI », qui « exigeait la mise en œuvre de mesures d’économie, alors qu’il était confortablement installé dans des suites luxueuses », estimant que DSK « personnifie mieux que quiconque le concept de ‘gauche caviar’ ». En outre, affirme le quotidien, Dominique Strauss-Kahn n’a jamais été irréprochable dans ses relations avec les femmes  ». Or, « la politique est une affaire de crédibilité et de bon jugement, ce qui lui fait défaut » conclut GP.

En France, « la thèse du complot fleurit », rapportent les médias. DN estime que « la France est plus tolérante que les autres pays vis-à-vis des affaires d’adultère  ». Rajoutant : «  un homme politique qui réussit est souvent un séducteur qui collectionne les maîtresses. C’est d’ailleurs sans doute pour cette raison que le paysage politique est dominé par les hommes ».

Modifié le 17/05/2011

Haut de page