Action suédoise en Libye

« La Suède a besoin d’une nouvelle politique vis-à-vis de la Libye » estiment, dans une tribune publiée dans Svenska Dagbladet (SvD), trois représentants du parti libéral. Jusqu’à présent, la Suède « est restée passive », elle doit « désormais présenter une politique active dont l’objectif clairement exprimé est l’avènement d’une Libye libre et démocratique ». Pour cela, elle doit :

  • reconnaître le Conseil de transition comme le représentant légitime de la Libye ;
  • laisser à la disposition du Conseil de transition les avoirs libyens gelés par la Suède ;
  • s’assurer du respect de l’embargo sur les armes.

Par ailleurs, SvD déplore que « pour des raisons de politique intérieure, le mandat des forces suédoises en Libye ne soit pas plus large ». Selon le quotidien, la décision parlementaire qui a déterminé le mandat est « la preuve que le gouvernement n’ose pas soulever une fois pour toute la question de la politique de défense et de sécurité de la Suède ».
En outre, la presse continue de se faire l’écho des violences en Syrie.

Modifié le 28/04/2011

Haut de page