Action extérieure de l’UE : stabilité ou démocratie ?

Selon DN, « l’UE est confrontée à un dilemme complexe entre maintien de la stabilité politique et promotion de l’Etat de droit et de la démocratie dans le monde ». « Les cas tunisien et biélorusse attestent à la fois de la priorité donnée à la stabilité au détriment des idéaux démocratiques, et de l’échec manifeste de cette stratégie. » « L’UE sera désormais forcée de repenser les priorités de sa politique de voisinage, une mission qui reviendra logiquement au nouveau SEAE ».

Modifié le 27/01/2011

Haut de page