05.08.2010 : Voile intégrale, réactions aux propositions du ministre

Très nombreuses réactions à la suite de la proposition du Ministre de l’éducation et chef du parti libéral, Jan Björklund, de modifier la réglementation existante afin de donner aux dirigeants d’établissements scolaires la possibilité d’interdire l’accès de leur établissement aux élèves ou aux enseignantes portant un voile intégral (cf. rdp du 4 août). « Si cela ne donne pas les résultats escomptés, le Ministre se dit prêt à proposer une loi interdisant ce type de vêtement dans les écoles », estime Svenska Dagbladet.

« M. Björklund propose une solution à un problème qui n’existe pas », estiment en substance Göteborgsposten et Expressen. « J’ai interrogé toutes les instances en charge des questions éducatives », explique l’éditorialiste d’Expressen. « Les cas de jeunes filles intégralement voilées sont rares et se sont tous résolus localement, sans intervention des autorités. Une loi sur la question n’aurait par conséquent aucun sens ». « D’autant plus qu’un tel texte serait une atteinte à l’intégrité personnelle », juge le commentateur du Göteborgsposten.

Alors pourquoi une telle proposition ?
« Le parti libéral souhaite rompre avec son image de "gentil ". Il l’avait déjà fait en 2002 et 2006, en proposant la mise en place d’un test de langue pour les candidats à l’immigration.

Le message est clair : "avec les Libéraux, c’est du sérieux. En Suède, on parle suédois. Les immigrés doivent s’adapter et adopter les coutumes de leur nouvelle patrie", commente l’éditorialiste de Dagens Nyheter.

« En évoquant un sujet aussi sensible à moins de deux mois des élections, Jan Björklund sait pertinemment qu’il suscitera les réactions les plus diverses. En bref : il fait de la com », peut-on lire dans Expressen.

« Attention toutefois à ne pas s’égarer sur la voie du populisme », écrit Dagens Industri, et, en cela, « faire le jeu de l’extrême droite », estiment en substance Expressen et Aftonbladet.

« Que l’on puisse toutefois aborder un tel sujet de société, même s’il ne concerne directement que quelques personnes, me semble particulièrement important », juge le commentateur de Dagens Nyheter. « Mais peut être aurait-il mieux valu attendre la décision que l’Ombudsman sur les discriminations, qui doit se prononcer sur un cas similaire, devrait rendre bientôt », poursuit-il.
Sur le même thème : revues de presse des 1 décembre, 22 novembre, 5 août, 4 août.

Modifié le 19/03/2014

Haut de page